Angélique Poulin

Angélique Poulin est engagée dans le mouvement, à travers différentes postures, approches et sources de rencontres.

Diplômée du baccalauréat en danse de l’UQÀM (2006), elle s’investit comme interprète en danse, notamment avec les compagnies Les Imprudanses et La Marche du Crabe. Elle collabore au projet de la chercheure et chorégraphe Andrée Martin, s’intéressant à la rencontre entre la danse, le chant Dhrupad et le processus homéostatique. « Kalos, Eidos, Skopein » est présentée au LAVI (Laboratoire Arts Vivants et Interdisciplinarité) en mai 2019 et « Libération » est en voie d’émergence.

Angélique développe également une pratique comme thérapeute manuelle, formée en shiatsu, ostéodynamie et biomécanique des Chaines musculaires GDS. Elle travaille plusieurs années en clinique privée auprès d’une clientèle variée. Intéressée par la relation à soi et à la douleur chronique, elle enseigne des cours de gymnastique douce inspirés de son bagage somatique. Aujourd’hui, elle est massothérapeute et intervenante en conscience corporelle pour la Maison Vivre, une ressource alternative en santé mentale. 

La rencontre avec l’observation-analyse du mouvement (OAM) dans son parcours universitaire stimule en elle beaucoup d’intérêt et de pistes de réflexion. Sa curiosité l’amène à être assistante de recherche pour le projet de Nicole Harbonnier, Geneviève Dussault et Catherine Ferri. Elle est en voie de compléter un D.E.S.S. en éducation somatique (2020) et est récipiendaire de deux bourses Pierre-Lapointe (2018, 2019).